Mes escapades, mes loisirs...

14 août 2008

Beaugency

Samedi matin, c'est le départ pour le grand week-end de la Pentecôte. Nous allons pendant trois jours découvrir la Sologne. Pour ce premier jour, le soleil est avec nous. Je suis dans la voiture de Jean-Luc et Joëlle et avec nous Sylvain car pour des grands trajets nous pratiquons le covoiturage.
Nous logeons dans une Auberge de la Jeunesse à la sortie de Beaugency. Nous nous installons dans nos chambres respectives, je partage la chambre avec cinq filles, mais Simone, en découvrant que les garçons à côté de notre chambre ne sont que deux, décide de coucher avec eux, en tout bien tout honneur. Je me retrouve donc avec Renée, Martine (deux ronfleuses) et Gisèle.
Nous redescendons pour le repas, mais avant nous prenons l'apéritif dans la cour sous les arbres. Chacun a ramené, une bouteille, des biscuits salés, du chorizo, saucisson sec etc... tout pour assurer un apéro sympa et varié tout au long du séjour. L'apéro, je crois que c'est la seule et unique chose que personne n'a oublié dans ses bagages.

DSC01539
Le Rû

Dans l'après-midi, nous faisons une randonnée de 7km pour un circuit partant de l'Auberge. Nous nous promenons aux alentours de Beaugency en suivant le Rû, petit ruisseau très sympa qui, dans la ville court sous les fleurs.

DSC01543
Le Rû

Nous finissons notre promenade par le centre historique de Beaugency, ville fleurie et millénaire qui a su garder le charme d'une cité médiévale. Nous entrons dans l'Eglise Abbatiale Notre Dame qui a conservé de nombreux caractères de l'architecture romane du Val de Loire.

DSC01549
L'Abbaye Notre Dame

Ensuite, nous descendons sur les bords de la Loire, où nous découvrons le "Pont du XIIème siècle". Cet ouvrage de 435m de long est le seul à traverser la Loire entre Orléans et Blois à cette époque. Il y a 23 arches de différentes époques, façonnées par le temps et les hommes, qui témoignent du passé de la ville. Dans le temps, il y avait déjà un droit de péage pour son passage.

DSC01556
Le Pont de Beaugency, la huitième merveille est une oeuvre du Diable. Une légende s'y rattache mais trop longue à raconter.

DSC01559
La Rando

Nous remontons en direction de l'Auberge, au programme apéro et repas mais entre deux, nous apprenons qu'il y a un élevage de chèvres derrière le jardin.

DSC01598
Une chèvre

Nous nous y rendons afin de le visiter, nous rencontrons les personnes qui s'en occupent et nous pouvons participer à la traite. Ces chèvres sont très disciplinées, elles attendent leur tour et chacune a sa place sur le plateau de traite. Le fermier répond à toutes nos questions, les plus ou moins farfelues.

DSC01611
La traite

La soirée se finit par des jeux de ballons et des histoires. A demain.

Posté par Jihem76 à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 mai 2008

Cuy-Saint-Fiacre

Cuy-Saint-Fiacre est un village qui se trouve à côté de Gournay-en-Bray. Tout petit village, très pittoresque, nous commençons sur la place de l'église par un chemin qui descend le long des prairies. Les chiens aboient, après nous, quand nous passons. Bonjour la discrétion!!!

IMG_0004

Dans quelques jours, le printemps sera là, mais aujourd'hui le ciel est couvert et depuis une semaine, il n'a fait que de pleuvoir. Donc, terrain très glissant, heureusement en bon randonneurs que nous sommes, nous avons de bons godillots.
Ce jour, nous ne sommes que 11 courageux à affronter ce temps pourri. Nous continuons et traversons une voie ferrée. Ensuite nous passons à côté d'une autre église qui se situe à Molagnies. Dans notre élan, nous n'avons pas vu le chemin qui nous tendait les bras sur notre gauche. Nous faisons demi tour dans ce raidillon qui parait de prime abord sympa..... Eh bien, non. Premièrement, il monte raide et avec les pluies, il y a plein de caillasse. Ensuite, nous avons droit à de la boue, si bien qu'au bout de chaque chaussure, nous transportons au moins 1 kilo en plus. Bonjour l'exercice physique, pas besoin d'haltères. Si avec ça, on ne perd pas de calories, je ne sais plus quoi faire. Presque en haut de ce chemin, nous arrivons à rejoindre la terre ferme en longeant un champs en culture. Après, la route est sympa. Nous faisons une halte pour le petit déjeuner, toujours un arrêt vers 11 heures pour nous redonner des forces.

screenshot

Nous reprenons le chemin, toujours de bonne humeur. Nous mettons le K-Way pour la pluie, entre deux, nous l'enlevons. Après quelques kilomètres, nous reprenons un chemin, cette fois-ci sur la droite pour rejoindre notre point de départ. Il parait plus agréable que le premier, nous plaisantons, mais au bout de 100 à 200 mètres, nous réalisons qu'il est bien pire......
Nous avions l'impression d'être à l'armée, surtout de faire des exercices de commando.
Avec le sac à dos, les godillots, nous avons traversé le chemin, par endroits, rempli d'eau. L'eau arrivait en haut de nos chaussures, si on voulait faire attention où l'on mettait un pied on était sûr que le suivant serait  fatal et tout ça en équilibre, dans la joie et la bonne humeur. Ce fut une bonne partie de rigolade.

screenshot2

Après, nous avons traversé un champs, heureusement, il n'y avait pas de vaches. Il nous a fallu trouver une sortie. Nous avons escaladé un tronc d'arbre couché pour atterrir dans un autre champs et enfin, rejoindre une route bien goudronnée.
Nous sommes revenus aux voitures trempées. Heureusement, la plupart d'entre nous avait prévu des affaires de rechange. Pour ma part, j'ai fait l'échange du tee-shirt, du pantalon, des chaussettes et baskets car l'après midi, nous visitions Gournay.
Ce fut une rando super sympa que l'on se rappellera longtemps.
Nous avons déjeuné dans un bistrot, vu qu'il ne faisait pas très beau. Nous avons été obligés de prendre l'apéro, c'est la moindre de politesse car il nous acceptait avec nos sandwichs.
L'après-midi, nous avons fait le tour de la ville et profité de la foire agricole avec ses vieux tracteurs qui fonctionnaient encore. Il y avait aussi, des ânes, chevaux et de la volaille.
Nous sommes rentrés fourbus mais contents

Posté par Jihem76 à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 avril 2008

Evreux et les bords de l'Iton

Par une journée ensoleillée, nous faisons notre randonnée à Evreux. Je n'ai pas rejoint le groupe au Houlme, sinon je fais un aller retour pour le plaisir. Je suis donc partie directement pour Evreux et trouvé du premier coup le lieu de ralliement. Le groupe, quand à lui s'est perdu. J'ai donc attendu en regardant les jardins ouvriers. Les terrains sont retournés et bien entretenus, avec le soleil qui s'annonce, les jardiniers sont déjà bien affairés.

IMG_0020
                             La Family Rando Houlmoise

Les randonneurs arrivent avec une demie heure de retard, sans perdre de temps, nous commençons notre virée dans la forêt en empruntant l'ancienne voie romaine et ensuite, nous longeons une ancienne voie de chemin de fer. En effet, nous apercevons la gare transformée en maison d'habitation au bout de cette voie.
Nous passons devant le nouvel hôpital, avec de beaux bâtiments et cerné par de la verdure et des arbres déjà plantés. Cette installation se trouve en pleine campagne.
Au bout de 10 km et 3 heures de marche, nous quittons les Côteaux de Saint Michel et nous revenons à nos voitures afin de nous restaurer. Pas besoin de nous déplacer, nous avons un champ en face de nous pour nous accueillir.

IMG_0065
Le Beffroi

Dans l'après midi, nous nous rendons sur les bords de lIton et nous visitons le centre historique d'Evreux.

IMG_0066
                                              L'Iton

Une allée ombragée et fleurie le long de la rivière nous permet d'accéder au Beffroi, Nous continuons notre promenade par une succession de petits ponts et passerelles en direction de la cathédrale.

IMG_0043
L'orgue

De nombreuses pergolas aux arceaux fleuris nous emmènent derrière la cathédrale, on peut y voir les anciens murs gallo-romains.

IMG_0064
                                               Vestige

Nous reprenons la route pour le retour après une journée bien agréable.

Posté par Jihem76 à 22:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2008

Caen

Régulièrement, l'agglomération de Rouen propose une sortie à Caen pour un prix abordable soit la modique somme de 5 € aller retour en train aux heures qui nous conviennent. Que demander de plus.
Nous avons le choix des jours, soit le samedi, soit le dimanche. c'est ce dernier jour que nous avons préféré. Nous sommes partis le matin vers 9h30 et nous sommes arrivés vers 10h45. Nous avions des passes pour prendre les transports, ce qui est bien appréciable.

DSC01407
                                         Nicole et Michel

Nous avons commencé notre journée par le marché, qui est immense. Il fait, au moins 3 fois celui de Sotteville. De quoi manger des plats de toutes nationalités (Chinois, espagnol, français etc...) 
Nous avons continué notre route, en allant sur les hauteurs pour voir l'abbaye des Dames, nous avons vu surtout l'extérieur car c'était l'heure de la messe. A l'intérieur, nous sommes restés qu'au fond du bâtiment pour ne pas déranger les fidèles.
En redescendant dans la ville, nous avons choisi un restaurant sympa et chic pour nous restaurer.

DSC01405
                                            Le château

Après cet intermède, nous avons été voir les restes du château, nous en avons fait le tour et vu le jardin.

DSC01414
                       Sculptures dans le jardin du château

Ensuite, nous avons pris le bus pour visiter l'Abbaye des Hommes. Je crois que c'est l'œuvre de Guillaume le Conquérant qui a bâti ces deux abbayes ainsi que la citadelle, l'église Sainte Trinité et d'autres monuments.D'ailleurs, nous sommes montés à la citadelle qui vient d'être restaurée.

DSC01415
                                 Abbaye des Hommes

Nous avons eu une journée ensoleillée.
Nous avons repris le train à 17h50 pour revenir sur Rouen. Nous avons été enchanté de notre escapade.

Posté par Jihem76 à 23:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 avril 2008

Cimetière du Père Lachaise

Départ du Houlme, rendez-vous au parking France Garage à Paris. Après quelques difficultés pour trouver le parking, nous nous rassemblons pour une ballade du côté du boulevard de la Bastille. Nous croisons le "Marathon de Paris".

DSC01307

Des groupes de musiciens se sont mis le long du parcours pour encourager les marathoniens. Nous repérons un groupe de jeunes avec leur tambour. Leur musique est entrainante, nous restons un moment à les écouter.

DSC01300

Il faut continuer notre chemin, nous nous engageons dans les escaliers qui mènent au viaduc. Nous suivons la Coulée Verte, ancienne ligne de chemin de fer qui reliait la Bastille à la Varenne St Maur de 1859 à 1969.
Depuis le début des années 1990, on peut s'y promener de viaducs en passerelles. Le chemin surélevé file à hauteur d'immeubles réservant des angles surprenants.

DSC01331

Nous profitons du cadre pour faire une photo de notre groupe.

DSC01320
                     La Family Rando Houlmoise
Cette matinée, il ne faisait pas bien chaud, tout le monde avait mis ses vêtements d'hiver.
Après avoir quitté la Coulée Verte, nous rejoignons le square Sarah Bernhard. Ensuite, nous allons récupérer notre pique-nique dans les voitures car nous avons rendez-vous avec un guide.

L'après-midi, nous faisons connaissance avec Thierry LE ROI, notre guide, qui se définit ainsi "l'homme qui réanime les cimetières".

HELAS  Thierry LE ROI

Il nous fait voyager avec humour et émotion dans l'histoire avec des anecdotes étonnantes et surprenantes.
Le cimetière est un ancien jardin privé transformé en cimetière-jardin d'une superficie de 43,2 hectares. C'est le plus grand et le plus ancien des espaces verts de Paris. Il doit son nom au "Père de la Chaize" (1624-1709) né au château d'Aix dans la Loire, il entre au noviciat des jésuites d'Avignon en 1639, prononce ses voeux à Lyon en 1658 et en 1675 devient confesseur du roi. Courtisan accompli, ce jésuite a toujours pris le parti du Roi-Soleil. Ce qui est le plus sûr moyen de durer. Il meurt à Paris à l'âge de 85 ans.
Nous visitons les tombes des grands écrivains, poètes, musiciens, chanteurs et humoristes etc...

DSC01360  Jacques PLANTE

Sur la tombe de Jacques PLANTE, auteur de la Bohème, sont écrits ces mots "Je vous parle d'un temps" que nous avons repris en coeur.                                                                                       Gilbert Bécaud, Sophie Daumier et Marie Trintignant sont côte à côte.

DSC01372

Quand à PARMENTIER, son monument est à l'éffigie de la pomme de terre sur les quatre côtés.

DSC01366  Victor NOIR

Il y a aussi, la tombe de Victor NOIR, journaliste, tué à 22 ans en 1870. On constate "une certaine usure à un certain endroit". C'est une superstition qui dit que les femmes en mal d'amour ou d'enfant qui touchent la protubérance du gisant auraient de la chance en amour.                             Ce fut une visite vivante dans un lieu exceptionnel chargé d'histoire. L'humour d'un guide passionné par la vie de ces personnages disparus mais toujours présents.                                                    Du côté temps, nous avons eu droit au vent, à la pluie et des giboulées de grêle et entre deux quelques rayons de soleil mais vraiment très peu.

 

Posté par Jihem76 à 08:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 mars 2008

Léwarde

Départ ce jeudi à 7h, direction le Nord-Pas de Calais pour un des plus grand centre historique minier à quelques kilomètres de Douai.
Tout le long du voyage en car, il n'y a eu que des réflexions sur les Ch'tis. Le film "Bienvenue chez les Ch'tis venant juste de sortir en salle. C'est à qui, avait vu le plus de fois le film. N'ayant pas été au cinéma, j'ai eu l'impression de connaitre le film par coeur.
Nous arrivons vers 10h pour une visite guidée. Nous nous séparons en deux avec un guide qui parait sympa, nous nous engageons dans un couloir dont les murs sont garnis de photos représentant le mineur et sa vie sous terre.
Nous sommes dans la "Salle des Pendus". Cette salle fait office, à la fois, de douche et vestiaire.
La douche est une conduite d'eau tout le long des murs de cette pièce avec des embouts qui distribuent l'eau afin que les mineurs  se lavent avant de rentrer chez eux.
Au milieu de la salle se trouve plusieurs bancs, et quand nous sommes assis, nous avons au-dessus de notre tête une barre où sont inscrits des numéros et des chaines.

DSC01198
Banc numéroté

Quand le mineur descend sa chaîne, cela lui permet de crocher ses vêtements civils ou de travail. Il remonte le tout, et pendant le temps où il travaille ou il se repose, ses habits sont à l'abri et sèchent éventuellement.

DSC01199
Salle des pendus

Ensuite, direction la "Lampisterie", terme qui définit la pièce où sont entreposés les lampes des mineurs. Cet endroit est très sécurisé. Quand le mineur arrive pour prendre son travail, il a un "Bon d'enlèvement" qui lui permet de retirer sa lampe et à la fin de sa journée, il remet sa lampe en place afin d'être vérifiée pour le lendemain.

DSC01206
Différentes lampes

A la sortie du couloir, on nous remet un beau casque jaune, les choses deviennent sérieuses. Nous sommes divisés en deux groupes pour la suite de notre visite.
Nous nous dirigeons vers un petit train jaune aussi, et avons droit à une photo officielle quand nous nous installons sur les sièges en bois. Si nous levons trop la tête, le casque tombe. Ce fut le cas pour quelques personnes comme moi.

DSC01227
Le train

Avec le train, nous roulons jusqu'au bâtiment de "Triage". A l'entrée, nous montons un escalier en fer à la queue leuleu. de l'endroit où nous sommes, nous supervisons le travail. Des wagonnets déversaient le charbon sur des tapis roulants. Des enfants et des femmes étaient à ce poste dans le bruit et la poussière.
Direction ascenseur où nous sommes serrés comme des sardines pour une descente aux enfers dans la mine. Après quelques instants, nous arrivons dans des galeries très mal éclairées. Le guide nous raconte le vie de ces mineurs qui effectuaient un travail de forçat.

DSC01242
Machine pour forer dans le bruit

Quand il met en route certaines machines, le bruit est infernal. Il y a peu de lumière, beaucoup de poussière et de bruit et pleins de galeries.

DSC01260
Mineur en plein travail

Il y avait aussi un cheval qui restait continuellement au fond de cette mine. Il ne sortait que pour prendre une retraite bien méritée. On lui bandait  les yeux pour l'habituer à la lumière du jour et on retirait les couches de tissus doucement. Il finissait ses jours paisibles dans une ferme.

DSC01250
Cheval

Le film "Germinal" représente bien la dure vie de ces mineurs.
Après ces détours dans les galeries, quelle ne fut pas notre surprise de nous retrouver à l'air libre au pied de l'escalier menant à la salle de triage, nous n'étions descendu que d'un étage. Le truquage de la descente dans le fond de la mine est bien fait.

DSC01278
Mine

Ensuite, repas dans le restaurant.
Nous finissons notre journée en allant à Cambrai. Pas le temps de faire des bêtises, nous n'avons qu'une petite heure pour nous balader. A trois, nous sommes entrées dans une église et après achat de confiseries.

DSC01281
Mairie de Cambrai

Retour sur Sotteville, très satisfaite de ma journée bien qu'il ne faisait pas bien chaud, surtout le matin. L'après-midi, le temps s'est amélioré.

Posté par Jihem76 à 15:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 février 2008

Salon de l'Agriculture

Toute une aventure.... Le départ, par car, se faisait à 7h. A cette heure, je suis toujours chez moi, croyant que l'on partait à 7h30. Si bien, qu'en arrivant au rendez-vous, plus personne. Très deçue, mais voulant absolument  m'y rendre, je retourne chez moi pour plus d'informations sur internet et me réconforter avec un petit café. Je ne suis pas pressée, sachant qu'avec  ma voiture, je vais plus vite qu'un car (normalement).

screenshot

                                                                                                       Au bout d'une cinquante de kilomètres, je repère le car, tout en ayant un doute !!! Est-ce le bon? Ce n'est pas le seul à se rendre à Paris. Je le suis tout en croisant les doigts. Arrivée Porte de Versailles, je le suis comme mon ombre. Il n'est pas question qu'une voiture s'interpose entre lui et moi. Enfin, il s'arrête sur un emplacement TAXI pour déverser ses voyageurs. je stoppe derrière lui pour récupérer mon entrée. Voyant la responsable, je lui demande mon billet qui me dit: je te l'ai donné dans le car tout à l'heure. Je lui rétorque que je ne suis pas dans le car, mais que je les suis depuis un bon moment. Très surprise, et épaté, elle me donne mon billet et sans trop de peine, je trouve un parking juste à côté d'une entrée.

screenshot1

Ca y est, je suis dans les lieus. Ma première vision est pour les vaches, magnifiques bêtes.  Il est 11h, et je commence la dégustation de fromage, entre deux, je goûte la confiture de lait qui coule comme une fontaine.  Ensuite j'ai droit à différents quartiers de pomme, j'ai repéré un stand, oû l'on cuisine des oeufs comme amuse-bouche. On défait le haut de l'oeuf frais comme un oeuf à la coque, ensuite dans un bol, avec le jaune on ajoute de la crème, de la tapenade, on mélange le tout
on remet dans la coquille et dessus, on met le blanc battu en neige. Quelques minutes au four, c'est un régal.
A ce stand, j'ai goûté à du foie gras poêlé sur un pain grillé garni de confiture de figues. EXCELLENT...
J'ai eu des rondelles de saucisson, du jambon fumé, de la tête de porc,des biscuits et des bonbons. Toute la journée, je n'ai fait  que de manger à droite et à gauche. Un vrai REGAL...

screenshot3

Entre temps, les animaux passaient entre les visiteurs pour se faire admirer par des personnes compétentes. Des boeufs imposants et magnifiques. Il y avait aussi des moutons, des porcs (des mamans avec leurs petits) des ânes, différents animaux de la ferme. Des chiens et des chats etc.....

screenshot3

Toute une journée dans cette cohue, c'est épuisant mais passionnant.
Ce qui était bien avec mon départ manqué, c'est que je n'avais pas d'heure imposée pour mon retour.
Pour aller au salon, il ne faut pas, non plus être plus de 2 personnes à la fois, sinon vous passer votre temps à vous chercher.

screenshot1

Pour le retour, j'ai eu peur de me perdre mais j'ai retrouvé mon chemin sans difficultés. Donc, je ne suis pas si nulle.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 

Posté par Jihem76 à 13:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]